Etre « blanc » à Dakar

La seule chose qui me pose problème depuis mon arrivée à Dakar est le fait d’être « blanc ». Ici, un français est appelé sénégaulois ou encore toubab. Sans parler de race ou de racisme loin de là, cette différence de couleur devient fatigante au quotidien. Pas un jour ne passe sans que je me fasse accoster dans la rue pour me faire acheter une breloque ou encore m’amener dans la fabrique du quartier. « On est collant comme des mouches mais on ne fait de mal à personne » qu’ils disent. Dans 90% des cas, si quelqu’un vient me parler dans la rue sans raison, c’est pour me soutirer de l’argent. La première fois que j’ai voulu rentrer dans le marché Sandaga, j’ai été découragé par tous ces gens qui m’ont sauté dessus. Une conséquence du tourisme et des différences de niveau de vie? Sûrement. En tout cas, je ne sais pas si c’est dû à mon bronzage qui apparaît timidement ou à ma « détouristication » mais ce problème tend à disparaître lentement.

Alors je teste différentes parades pour être tranquille, bien que dans mon quartier les gens commencent à me connaître, j’ai même sympathisé avec certains. Parmi ces parades, je me suis inventé une vie à Lausanne : ils connaissent bien moins la Suisse que la France et du coup ils ont plus de mal à embrayer une conversation. J’essaie aussi de parler quelques mots en wolof, le dialecte sénégalais, pour insister sur le fait que je ne suis pas un touriste comme les autres et que j’habite bien ici. Parfois, un simple « je ne suis pas intéressé » suffit… mais parfois. Enfin ma dernière solution est d’ignorer mais je trouve que c’est malpoli et donne une mauvaise image des « blancs ».

Je finis en insistant sur le fait que ces personnes qui « saoulent » les blancs représentent une minorité et que malgré tout, l’accueil sénégalais n’est pas une légende.

Publicités

7 réflexions sur “Etre « blanc » à Dakar

  1. Coucou Charles !

    Contente que tu aies fait ce blog, on va pouvoir te suivre 😉
    Fait genre tu comprends pas le français des fois ça peut marcher 😉

    bon courage et profite bien surtout 🙂

    A bientot

  2. avec ton sac à dos ton appareil photo t tongs et ta tête de dicaprio faut pas s’étonné^^

    bises frangin

  3. Alors « Toubab »!

    Ce phénomène d’accostage existe partout dans le monde. Plus tu t’intégres à la culture locale, plus tu seras tranquille au quotidien.

    Le dialecte locale est l’une des clés de voute de l’adaptation, mais aussi l’habillement et le connaissance de leur culte.

    Bon courage à toi dans cette nouvelle expérience, attention aux irrésistibles gazelles africaines!

    TonyRc

  4. Pingback: Conseils aux voyageurs « Canal Dakar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s