Parce qu’à Dakar 4

Après un bon moment au placard, la série « Parce qu’à Dakar » est de retour.

Quand tu te promènes sous 40 degrés à l’ombre, tu croises encore des bonnets en laine.

Quand tu as passé plusieurs mois ici, tu prends un vermifuge, comme les chiens et les chats de compagnie.

Quand tu te fais arrêter par la police, tu négocies ton amande comme quand tu fais tes courses au marché.

Quand ton taxi est une Dacia Logan, tu te crois dans une limousine.

Quand tu regarde la télé sénégalaise en ce moment, tu peux voir chaque jour l’émission « Khar Bi »,  l’élection du plus beau mouton du pays à la sauce « Star Academy ».

Quand tu vas au zoo, tu te fais arroser par un singe avec une bouteille d’eau si tu ne lui donnes pas une banane.

Quand la première grosse tempête frappe, la nouvelle et flamboyante autoroute se retrouve submergée.

Quand il se met à pleuvoir, des vendeurs de parapluie sortent de nul part.

Quand Dakar est inondé, certains trouvent le moyen de faire un 100m crawl dans l’avenue du quartier.

Quand c’est le ramadan, tu galères pour trouver un restau ouvert.

Quand c’est jour férié, le lendemain l’est souvent aussi, « parce que c’est comme ça ». Comme si le 26 décembre ou le 2 janvier étaient fériés « parce que c’est comme ça ».

Quand il n’y a pas de cacahuètes à l’apéro, ce n’est pas un apéro.

Quand tu es à l’aéroport, on t’embête beaucoup moins quand tu en pars que quand tu y arrives.

Quand on te salue à midi on te demande si tu as bien dormi.

Quand on te vend des breloques au marché elles sont « moins chères que gratuites », ou à « bon prix juste pour toi ».

Quand tu te baignes il y a parfois autant de déchets que de poissons.

Quand tu n’as pas assez d’argent pour payer tes courses à la petite boutique de ta rue, le commerçant te fait entièrement confiance pour ramener le reste demain inch’allah.

Quand la caissière du supermarché n’a pas de petites monnaies pour te rendre la monnaie, elle te dit « je vous dois XX FCFA », sauf que tu ne les reverras jamais.

Quand tu passes à la caisse au supermarché il y a des monsieurs pour mettre tes courses dans les sacs.

Quand tu te promènes le dimanche sur la petite corniche, il y a plus de passage qu’un vendredi soir sur le périf’ parisien.

Quand un fou dort en bas de chez toi il en profite pour hurler toute la nuit au mégaphone.

Quand on te dit que tu as grossi c’est un compliment.

Publicités

6 réflexions sur “Parce qu’à Dakar 4

  1. j’apprécie vraiment ton blog ça me fait chaud au coeur de voir des images de mon beau senegal qui me manque tant!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s