Daily life

Ceux qui ont déjà essayé le savent, prendre des photos à Dakar et au Sénégal en général est un sport difficile. J’utilise donc depuis quelques temps mon téléphone pour capturer discrètement des instants de tous les jours :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Parce qu’à Dakar 4

Après un bon moment au placard, la série « Parce qu’à Dakar » est de retour.

Quand tu te promènes sous 40 degrés à l’ombre, tu croises encore des bonnets en laine.

Quand tu as passé plusieurs mois ici, tu prends un vermifuge, comme les chiens et les chats de compagnie.

Quand tu te fais arrêter par la police, tu négocies ton amande comme quand tu fais tes courses au marché.

Quand ton taxi est une Dacia Logan, tu te crois dans une limousine.

Quand tu regarde la télé sénégalaise en ce moment, tu peux voir chaque jour l’émission « Khar Bi »,  l’élection du plus beau mouton du pays à la sauce « Star Academy ».

Quand tu vas au zoo, tu te fais arroser par un singe avec une bouteille d’eau si tu ne lui donnes pas une banane.

Quand la première grosse tempête frappe, la nouvelle et flamboyante autoroute se retrouve submergée.

Quand il se met à pleuvoir, des vendeurs de parapluie sortent de nul part.

Quand Dakar est inondé, certains trouvent le moyen de faire un 100m crawl dans l’avenue du quartier.

Quand c’est le ramadan, tu galères pour trouver un restau ouvert.

Quand c’est jour férié, le lendemain l’est souvent aussi, « parce que c’est comme ça ». Comme si le 26 décembre ou le 2 janvier étaient fériés « parce que c’est comme ça ».

Quand il n’y a pas de cacahuètes à l’apéro, ce n’est pas un apéro.

Quand tu es à l’aéroport, on t’embête beaucoup moins quand tu en pars que quand tu y arrives.

Quand on te salue à midi on te demande si tu as bien dormi.

Quand on te vend des breloques au marché elles sont « moins chères que gratuites », ou à « bon prix juste pour toi ».

Quand tu te baignes il y a parfois autant de déchets que de poissons.

Quand tu n’as pas assez d’argent pour payer tes courses à la petite boutique de ta rue, le commerçant te fait entièrement confiance pour ramener le reste demain inch’allah.

Quand la caissière du supermarché n’a pas de petites monnaies pour te rendre la monnaie, elle te dit « je vous dois XX FCFA », sauf que tu ne les reverras jamais.

Quand tu passes à la caisse au supermarché il y a des monsieurs pour mettre tes courses dans les sacs.

Quand tu te promènes le dimanche sur la petite corniche, il y a plus de passage qu’un vendredi soir sur le périf’ parisien.

Quand un fou dort en bas de chez toi il en profite pour hurler toute la nuit au mégaphone.

Quand on te dit que tu as grossi c’est un compliment.

Les plages de Dakar

Petite plage ile Ngor

Avec l’arrivée très prochaine de l’hivernage (saison des pluies), l’atmosphère se fait de plus en plus lourde, la température de l’océan rejoint doucement les 26-28° et les plages sont prises d’assaut. Le temps est venu pour faire un sujet sur les plages dakaroises afin de se rafraîchir les esprits. Bien que la capitale ne soit pas réputée pour ses plages, il est possible de s’y détendre les doigts de pied dans du sable fin sans pour autant aller jusqu’à la Petite Côte. Certaines plages sont bien plus agréables que d’autres. Cliquez sur les points bleus de la carte ci-dessous pour afficher mes conseils sur les plages sympas, publiques et gratuites.

Dakar by night

Discothèque

Vous ne savez pas quoi faire ce soir? Qu’à cela ne tienne, vous trouverez facilement un endroit pour vous trémoussez à la sénégalaise (ou pas) devant un miroir. Que vous soyez « jet-set » ou pas, il y a forcément un endroit pour vous.

Talons, robe de soirée et ambiance guindée? Rendez-vous au Duplex, Nirvana, King’s, Ozio ou encore à l’une des soirées organisées à l’hôtel Radisson Blu. Ambiance « in », « bling bling » et plutôt « prout-prout » qui ne me plaît pas vraiment. Envie d’une ambiance plus décontract’? Le Top 10, le Ngalam ou encore le Patio sont de bons choix dans la moitié nord de la ville. Le Plateau, au sud, est le quartier idéal pour faire une « tournée ». Tout est concentré au même endroit et permet de se déplacer rapidement à pied. Le Mexx, le Voyageur, la Scala, le Calypso, le Petit Li, le Skynet, le Texas et j’en passe sont les « références » du coin pour s’amuser. Attention, les « hôtesses » font partie du décor…

Le premier samedi du mois arrive? Préparez vous pour la « Kool Graoul », une soirée en extérieur en bord de mer installée depuis peu au Sunugal derrière le Casino du Cap Vert. Vous y trouverez une bonne ambiance, de la bonne musique et des gens de tout horizons. Allez-y à partir de 1 ou 2h du mat’. Si vers 4-5h, vous en demandez encore, direction la Sirène, un « bar » spécial after et plutôt glauque sur le port où vous pourrez finir votre soirée… avec le soleil au zénith.

Pour une sortie tranquille et très sympa, rdv chaque jeudi soir aux Petites Pierres à Ouakam. Une villa convertie en espace concert de plein air où l’on peut assister à des concerts de toutes sortes. La buvette et la boutique d’art font de cet endroit un mélange intéressant. Ce lieu gagne à être connu davantage.

Le jour où j’ai écrit pour le Huffington Post

Aujourd’hui, j’ai eu l’opportunité et surtout le privilège d’écrire un papier pour le journal américain Huffington Post, tenu en France par Anne Sinclair depuis peu. Tout s’est fait assez rapidement par l’intermédiaire du bouche à oreille, à Paris pour le coup. Un premier contact avec une journaliste, 2-3 heures de rédaction, une correction par le journal, une petite photo et voilà mon article propulsé sur la une du site web! 

Vous pouvez retrouver mon papier à propos de la situation actuelle au Sénégal directement sur le site du Huffington ou dans la suite…

Lire la suite