Simal, village paisible

Un weekend allongé, nous décidons de partir sur un coup de tête à dos de mobylette direction le village de Simal dans le Sine Saloum. La route pour y aller est la même que celle de Mar Lodj, les derniers kms se terminent sur une jolie piste au beau milieu du tann.

Tann 1  Tann 2

Le campement est assez atypique : des cases en paille, pas vraiment de porte et une salle de bain à ciel ouvert. Basse saison oblige, nous serons les seuls à profiter de ce bel endroit dans un petit écrin de verdure en bord de lagune ambiancé par le chant des oiseaux.

Campement Simal 1  Campement Simal 2

Campement Simal 3  Campement Simal 4

Le village ressemble à n’importe quel autre village du Saloum. Magie de la nature, tout est vert grâce à la pluie qui tombe de temps à autres depuis juillet. Les animaux de basse-cour, plus nombreux que les habitants, broutent à profusion. Dans certains endroits, le tapis fluo fraîchement sorti de la terre fait penser à un green de golf, si vous vouliez le même dans votre jardin vous n’arriveriez pas à obtenir le même résultat. Que c’est bon de se retrouver entouré de cette verdure flamboyante!

Simal 1  Simal 2

Simal 3  Simal 4

Simal 5  Simal 6

Un petit tour dans les ruelles suffit à se faire approcher par les enfants qui crient « Toubab photo! » en nous voyant. Au croisement de deux rues, les vieux, posés sur des tapis, jouent aux cartes et aux dames à l’ombre d’un arbre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La pêche à la palangrote au milieu des palétuviers fut un petit succès (même si le piroguier en a attrapé 5 ou 6 fois plus que nous). Nous avons pu croiser cormorans, pélicans et quelques flamants roses. Bref, un weekend « off Dakar » qui fait du bien.

Publicités